ca.toflyintheworld.com
Nouvelles recettes

Les peintures emblématiques « Campbell’s Soup » d’Andy Warhol volées au musée ; Le FBI offre une récompense

Les peintures emblématiques « Campbell’s Soup » d’Andy Warhol volées au musée ; Le FBI offre une récompense


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Les peintures, qui représentent plusieurs boîtes de conserve emblématiques de Campbell's Soup, ont été volées tôt le 7 avril.

Les œuvres volées font partie de la collection Campbell’s Soup I de Warhol, peinte en 1968.

Le FBI offre une récompense en espèces pouvant aller jusqu'à 25 000 $ pour des informations permettant de récupérer sept peintures de la tristement célèbre série "Campbell's Soup" d'Andy Warhol, qui ont été volées au Springfield Art Museum dans le Missouri la semaine dernière.

Les peintures, qui font partie d'un ensemble de 10 pièces d'une valeur de 500 000 $, ont été emportées après un cambriolage au musée tôt le jeudi 7 avril. Les aquarelles ont été peintes par Warhol en 1968 et ont été acquises par le musée en 1985. La collection est l'ensemble 31 de la collection Campbell's Soup I de Warhol, et chaque peinture de la collection mesure 37 pouces de haut et 24,5 pouces de large, encadrée en blanc.

Une enquête sur le vol a été ouverte par le FBI, mais plus de détails ne seront pas rendus publics. Une division spécialisée dans les crimes d'art du FBI, qui enquête sur le vol, la fraude, le pillage et le trafic à travers les États et les frontières internationales », a été dépêchée pour récupérer les œuvres.

L'exposition Warhol du musée, "The Electric Garden of Our Minds: British/American Pop", est fermée jusqu'à nouvel ordre.

Dans un communiqué, le Springfield Art Museum a noté que le vol des peintures de Warhol « ressemble à la perte d'un membre de la famille ». Les membres du public ayant des informations sur les œuvres d'art volées sont priés de contacter la police de Springfield ou le bureau du FBI de Springfield.


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour & mdash en mettant l'accent non pas sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un choix naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour et l'accent n'est pas mis sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un ajustement naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour et l'accent n'est pas mis sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un ajustement naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour & mdash en mettant l'accent non pas sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un ajustement naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour et l'accent n'est pas mis sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un choix naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe représentées dans un style similaire à la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell #8217 », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour et l'accent n'est pas mis sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un choix naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

L'artiste professionnelle et diplômée de l'Université du Colorado, basée à Lafayette, Wohlman, a écrit une lettre ouverte sympathique au directeur du musée, Nick Nelson, et l'a publiée sur son site Web mercredi soir. Dans la lettre, Wohlman a proposé ses propres pièces inspirées de Warhol pour la collection du musée.

"Je pense que la raison (de mon offre) était la perte pour la communauté dans son ensemble, et je ne peux pas imaginer ce qu'ils vivent", a déclaré Wohlman. “C’est navrant.”

"Elle avait l'impression que les murs nus l'appelaient et c'est ce qui l'a poussée à entrer en contact", a déclaré Joshua Best, le coordinateur du développement et du marketing du musée. “C'était une chose très humble et généreuse à faire de sa part.”

L'offre de Wohlman était de faire don de sept pièces de sa série "Warhol Naked and Unlabeled" au musée. Sa série comprend 32 boîtes de soupe illustrées dans un style similaire à celui de la série pop art originale de Warhol de 1962, « Cans à soupe Campbell » », mais avec une grande différence : sans l'étiquette et la boîte emblématiques.

"Fondamentalement, j'ai fait une étude sur les boîtes de soupe de Warhol, mais une approche plus mise à jour et l'accent n'est pas mis sur l'étiquetage, mais sur le contenu à l'intérieur", a déclaré Wohlman. « J'ai toujours été intéressé par la façon dont les œuvres d'art traversent le temps et comment le sens change à travers l'histoire. »

Wohlman a déclaré que le travail de Warhol transcende le temps et que son style artistique l'a inspirée et a dirigé son travail sur cette série.

« J'ai toujours été intéressé non seulement par son travail, mais aussi par qui il était. Il était plus grand que nature et était un personnage, a déclaré Wohlman. “Il a fait faire attention aux petites choses, comme les étiquettes des boîtes de soupe.”

Wohlman veut que les pièces de sa collection ouvrent des conversations sur le contenu réel des boîtes de conserve &mdash la soupe elle-même &mdash et non l'étiquetage emblématique. Elle a dit qu'elle avait abordé sa série en regardant à travers l'objectif d'une personne vivant à l'époque des OGM et des desserts alimentaires.

Wohlman a commencé ce projet alors qu'elle était senior à CU dans le cadre de sa thèse. Il y avait initialement huit œuvres dans la série, mais une campagne Kickstarter réussie a fourni les fonds pour compléter les 24 pièces restantes pour refléter la série originale de Warhol. Elle a utilisé de la gélatine et d'autres ingrédients pour créer les œuvres de sa série.

Wohlman a partagé sa lettre ouverte sur Twitter avant que les responsables du musée ne la contactent.

L'artiste a déclaré que le musée allait lui prêter sept pièces immédiatement. Best a confirmé que la conservatrice du musée, Sarah Buhr, avait été en contact avec Wohlman, mais n'a pas pu partager d'autres détails.

“Nous travaillons avec elle sur une collaboration,” Best a confirmé. "Pas de détails spécifiques pour le moment, mais j'espère publier une déclaration à ce sujet" au début de la semaine prochaine.

“Elle travaillait sur cette série ‘Warhol Uncanned’ et elle avait toutes les pièces qui manquent maintenant à notre collection, donc c'était un choix naturel.”

Les 32 gravures de Warhol, à ne pas confondre avec l'ensemble original de peintures de 1962, provenaient d'une série de 1968 intitulée "Campbell" Soup 1" 8221 et étaient un cadeau au musée en 1985. Sept des gravures ont été volées entre l'heure à laquelle le musée a fermé le 6 avril et quand le musée a rouvert le lendemain matin. Le FBI offre une récompense allant jusqu'à 25 000 $ pour des informations concernant l'affaire.

Malgré la période difficile que traverse le musée, les responsables sont restés humbles devant le soutien qu'il a reçu de la communauté artistique du monde entier.

"C'était une réponse positive, ils ont été très touchés par mon offre", a déclaré Wohlman. “Le vol d'art public, c'est un peu comme perdre une personne.”


Un artiste de Lafayette propose de combler le vide après le vol d'estampes de Warhol dans un musée

En apprenant le récent vol de sept sérigraphies d'Andy Warhol au Springfield Art Museum dans le Missouri, l'artiste locale Lindsey Wohlman a pu entendre les murs nouvellement dénudés du musée l'appeler.

The Lafayette-based University of Colorado graduate and professional artist, Wohlman, penned a sympathetic open letter to the museum’s director, Nick Nelson, and posted it on her website Wednesday evening. In the letter, Wohlman offered up her own Warhol-inspired pieces for the museum’s collection.

“I think the reason (for my offer) was the loss to the community as a whole, and I can’t imagine what they’re going through,” said Wohlman. “It’s heartbreaking.”

“She felt like the bare walls called out to her and that’s what made her get in touch,” Joshua Best, the museum’s development and marketing coordinator, said. “It was a very humbling and generous thing to do on her part.”

Wohlman’s offer was to donate seven pieces from her “Warhol Naked and Unlabeled” series to the museum. Her series features 32 soup cans pictured in a style similar to Warhol’s original 1962 pop art series, “Campbell’s Soup Cans,” but with one big difference &mdash without the iconic label and can.

“Basically, I did a study on Warhol’s soup cans, but a more updated approach &mdash with the focus not on the labeling, but the contents inside,” said Wohlman. “I’ve always been interested in how artwork carries through time and how meaning changes through history.”

Wohlman said Warhol’s work transcends time and his artistic style inspired her and directed her work on this series.

“I’ve always been interested not only in his work, but who he was. He was larger-than-life &mdash a character,” Wohlman said. “He made people pay attention to the little things &mdash like soup can labels.”

Wohlman wants the pieces in her collection to open up conversations about the actual contents of the cans &mdash the soup itself &mdash and not the iconic labeling. She said she approached her series looking through the lens of someone living during the era of GMOs and food desserts.

Wohlman began this project when she was a senior at CU as part of her thesis. There were initially eight works in the series, but a successful Kickstarter campaign provided the funds to complete the remaining 24 pieces to mirror Warhol’s original series. She used gelatin and other ingredients to create the works in her series.

Wohlman shared her open letter on Twitter before officials with the museum reached out to contact her.

The artist said that the museum is going to take seven pieces on loan from her immediately. Best confirmed that museum’s curator, Sarah Buhr, has been in touch with Wohlman, but couldn’t share any further details.

“We are working with her on a collaboration,” Best confirmed. “No specific details yet, but hope to be releasing a statement about that” early next week.

“She had been working on this ‘Warhol Uncanned’ series and she had all of the pieces that are now missing from our collection, so it was a natural fit.”

The 32 Warhol prints, not to be confused with the original 1962 set of paintings, were from a 1968 series called “Campbell’s Soup 1” and were a gift to the museum in 1985. Seven of the prints were stolen sometime between the time that the museum closed April 6 and when the museum re-opened the next morning. The FBI is offering a reward up to $25,000 for information regarding the case.

Despite the difficult time the museum is going through, officials remained humbled by the support it has received from the artistic community worldwide.

“It was a positive response, they were very touched by my offer,” Wohlman said. “The theft of public art, it’s kind of like losing a person.”


Lafayette artist offers to fill void after theft of museum’s Warhol prints

Upon hearing about the recent theft of seven Andy Warhol screenprints from the Springfield Art Museum in Missouri, local artist Lindsey Wohlman could hear the museum’s newly bared walls calling out to her.

The Lafayette-based University of Colorado graduate and professional artist, Wohlman, penned a sympathetic open letter to the museum’s director, Nick Nelson, and posted it on her website Wednesday evening. In the letter, Wohlman offered up her own Warhol-inspired pieces for the museum’s collection.

“I think the reason (for my offer) was the loss to the community as a whole, and I can’t imagine what they’re going through,” said Wohlman. “It’s heartbreaking.”

“She felt like the bare walls called out to her and that’s what made her get in touch,” Joshua Best, the museum’s development and marketing coordinator, said. “It was a very humbling and generous thing to do on her part.”

Wohlman’s offer was to donate seven pieces from her “Warhol Naked and Unlabeled” series to the museum. Her series features 32 soup cans pictured in a style similar to Warhol’s original 1962 pop art series, “Campbell’s Soup Cans,” but with one big difference &mdash without the iconic label and can.

“Basically, I did a study on Warhol’s soup cans, but a more updated approach &mdash with the focus not on the labeling, but the contents inside,” said Wohlman. “I’ve always been interested in how artwork carries through time and how meaning changes through history.”

Wohlman said Warhol’s work transcends time and his artistic style inspired her and directed her work on this series.

“I’ve always been interested not only in his work, but who he was. He was larger-than-life &mdash a character,” Wohlman said. “He made people pay attention to the little things &mdash like soup can labels.”

Wohlman wants the pieces in her collection to open up conversations about the actual contents of the cans &mdash the soup itself &mdash and not the iconic labeling. She said she approached her series looking through the lens of someone living during the era of GMOs and food desserts.

Wohlman began this project when she was a senior at CU as part of her thesis. There were initially eight works in the series, but a successful Kickstarter campaign provided the funds to complete the remaining 24 pieces to mirror Warhol’s original series. She used gelatin and other ingredients to create the works in her series.

Wohlman shared her open letter on Twitter before officials with the museum reached out to contact her.

The artist said that the museum is going to take seven pieces on loan from her immediately. Best confirmed that museum’s curator, Sarah Buhr, has been in touch with Wohlman, but couldn’t share any further details.

“We are working with her on a collaboration,” Best confirmed. “No specific details yet, but hope to be releasing a statement about that” early next week.

“She had been working on this ‘Warhol Uncanned’ series and she had all of the pieces that are now missing from our collection, so it was a natural fit.”

The 32 Warhol prints, not to be confused with the original 1962 set of paintings, were from a 1968 series called “Campbell’s Soup 1” and were a gift to the museum in 1985. Seven of the prints were stolen sometime between the time that the museum closed April 6 and when the museum re-opened the next morning. The FBI is offering a reward up to $25,000 for information regarding the case.

Despite the difficult time the museum is going through, officials remained humbled by the support it has received from the artistic community worldwide.

“It was a positive response, they were very touched by my offer,” Wohlman said. “The theft of public art, it’s kind of like losing a person.”


Lafayette artist offers to fill void after theft of museum’s Warhol prints

Upon hearing about the recent theft of seven Andy Warhol screenprints from the Springfield Art Museum in Missouri, local artist Lindsey Wohlman could hear the museum’s newly bared walls calling out to her.

The Lafayette-based University of Colorado graduate and professional artist, Wohlman, penned a sympathetic open letter to the museum’s director, Nick Nelson, and posted it on her website Wednesday evening. In the letter, Wohlman offered up her own Warhol-inspired pieces for the museum’s collection.

“I think the reason (for my offer) was the loss to the community as a whole, and I can’t imagine what they’re going through,” said Wohlman. “It’s heartbreaking.”

“She felt like the bare walls called out to her and that’s what made her get in touch,” Joshua Best, the museum’s development and marketing coordinator, said. “It was a very humbling and generous thing to do on her part.”

Wohlman’s offer was to donate seven pieces from her “Warhol Naked and Unlabeled” series to the museum. Her series features 32 soup cans pictured in a style similar to Warhol’s original 1962 pop art series, “Campbell’s Soup Cans,” but with one big difference &mdash without the iconic label and can.

“Basically, I did a study on Warhol’s soup cans, but a more updated approach &mdash with the focus not on the labeling, but the contents inside,” said Wohlman. “I’ve always been interested in how artwork carries through time and how meaning changes through history.”

Wohlman said Warhol’s work transcends time and his artistic style inspired her and directed her work on this series.

“I’ve always been interested not only in his work, but who he was. He was larger-than-life &mdash a character,” Wohlman said. “He made people pay attention to the little things &mdash like soup can labels.”

Wohlman wants the pieces in her collection to open up conversations about the actual contents of the cans &mdash the soup itself &mdash and not the iconic labeling. She said she approached her series looking through the lens of someone living during the era of GMOs and food desserts.

Wohlman began this project when she was a senior at CU as part of her thesis. There were initially eight works in the series, but a successful Kickstarter campaign provided the funds to complete the remaining 24 pieces to mirror Warhol’s original series. She used gelatin and other ingredients to create the works in her series.

Wohlman shared her open letter on Twitter before officials with the museum reached out to contact her.

The artist said that the museum is going to take seven pieces on loan from her immediately. Best confirmed that museum’s curator, Sarah Buhr, has been in touch with Wohlman, but couldn’t share any further details.

“We are working with her on a collaboration,” Best confirmed. “No specific details yet, but hope to be releasing a statement about that” early next week.

“She had been working on this ‘Warhol Uncanned’ series and she had all of the pieces that are now missing from our collection, so it was a natural fit.”

The 32 Warhol prints, not to be confused with the original 1962 set of paintings, were from a 1968 series called “Campbell’s Soup 1” and were a gift to the museum in 1985. Seven of the prints were stolen sometime between the time that the museum closed April 6 and when the museum re-opened the next morning. The FBI is offering a reward up to $25,000 for information regarding the case.

Despite the difficult time the museum is going through, officials remained humbled by the support it has received from the artistic community worldwide.

“It was a positive response, they were very touched by my offer,” Wohlman said. “The theft of public art, it’s kind of like losing a person.”


Voir la vidéo: Trois minutes dart - Andy Warhol